Nos sponsors

Téléchargez Flash Player pour visualiser le diaporama.

Le Pass

Le Pass


LE PASS 28 € les 2 jours

6 et 7 Juin 2014
à Saint Colomban

Covoiturage

Archives

Téléchargez Flash Player pour visualiser le diaporama.

Newsletter

Prochain événement Mégascène :

reveillon

Plus de détails sur facebook 

Vidéo souvenir de la 25eme édition de Mégascene! Merci jean-Thierry, merci aux artistes, au public, aux bénévoles, aux techniciens…

Plus d’informations sur les interplateaux et sur le spectacle enfants dans l’onglet vidéo.

mega3Liste des groupes  :

Le vendredi 6 Juin  : 

les nantais des Von Pariahs, Deportivo, Success, Les Ramoneurs de Menhirs, Deviance

Lien Myspace Deviance : https://myspace.com/deviance85

le samedi 7 Juin  : 

BukaTribe, Giedre, Féfé, Biga Ranx, Anakronic Electro Orkestra


 

Description des groupes :

Le vendredi :

les nantais des Von Pariahs

En seulement quelques années d’existence, des concerts à la pelle, un EP avec deux tubes en puissance, « Someone New » et « Skywalking », sans oublier un passage triomphal par les Transmusicales 2012, les nantais des Von Pariahs ont déjà marqué les esprits.

Leur musique est en phase avec leur époque : un mélange de mélodies rock, punk, brutes et franches, qui rencontre la puissance des années 80, de la cold wave à la no wave en passant par le shoegaze

Deportivo

Rock, intransigeant, Deportivo poursuit son chemin vers un idéal à la fois pop et sonique en langue française. Toujours « obsédés par la brise », les 3 garçons semblent déterminés à rechercher une fraîcheur nouvelle à chaque concert et font preuve d’une infatigable capacité à se renouveler.

Success

Un divin Mashup d’électro-rock de ce qu’il avait déjà engendré de mieux : pas mal de Stooges, un trait de Run DMC, un doigt (bien tendu) d’AC/DC et un soupçon de Kraftwerk…

Les Ramoneurs de Menhirs

Des reprises de trad breton et une bonne dose de Punk rock, menées par Loran des Béruriers Noirs !

Deviance

Formé en 2010, ce groupe originaire de vendée propose une musique rock influencée par des groupes tels que noir désir, the who, eiffel, deportivo, radiohead et bien d’autres…

Le Samedi :

BukaTribe

Atypiques et modernes, ces quatre artistes ré-inventent le vocal et définissent un style : la chorale alternative !

Avec 4 micros pour seul bagage, ce quartet buccal a déjà séduit de nombreuses oreilles grâce à leur voix (beat box, chant, rap, onomatopées) qui demeure le seul instrument sur scène.

Si les références sont nombreuses (Fat Freddy’s Drop, Harry Belafonte, Saïan Supa Crew…), leur style est quand à lui inimitable ! Leurs performances vocales tantôt soul, ragga, hip hop ou électro ne laissent personne indifférent et ce savoureux mélange est majestueusement accompagné par un beat box massif.

Vous l’avez bien compris, BUKATRIBE c’est un voyage à destination de multiples contrées musicales alors attachez vos ceintures !

Giedre

Guitare noire et cheveux blonds, GiedRé chante ces petites choses dont on a honte mais qui font rire quand les autres les racontent.
En deux notes et trois accords, elle retrace le destin tragique mais rigolo d’un nain paralytique qui rencontre l’amour dans un chenil à Roubaix, chantonne le parcours d’une joyeuse bande de prostituées unijambistes, et s’amuse des paradoxes d’un monde politiquement très correct.

Féfé

Ancien membre du groupe mythique Saïan Supa Crew, Féfé nous revient après 3 ans d’absence après son 1er album solo : « Jeune à la retraite ». Changement de ton pour celui que l’on nomme le rappeur technique du rap français. Féfé se met à la recherche d’un nouveau son, il peaufine alors son nouveau style musical à la croisée du hip hop, du blues, de la soul et de la chanson. Il collabore avec Dan the automator (Gorillaz) qui réalise, enregistre et mixe l’album « Le charme des premiers jours » et apporte un son frais à ce savoureux mélange de genre. Féfé nous livre un album qui réussit à fédérer les genres et d’offrir aux amateurs de musique un album d’une très grande qualité.

Biga Ranx

MC français aux influences multiples, Biga*Ranx débute dans le milieu reggae dès l’âge de 13 ans. Influencé par la culture Jamaïcaine, il puise son inspiration auprès d’artistes tels que Super Cat, Alton Ellis et Vybz Kartel. Il découvre ensuite l’univers des «grosses productions américaines» et développe rapidement son propre style mêlant Reggae et Hip-hop.

Anakronic Electro Orkestra

Deux ans après l’album SPEAK WITH GHOSTS, Anakronic Electro Orkestra revient et dépoussière les vieux grimoires de la musique Yiddish. Ces enchanteurs de l’ère numérique pratiquent une alchimie toujours aussi efficace, un mysticisme à grand coup de zéros et de uns, au son d’une musique traditionnelle qu’ils rendent subversivement moderne. Au-delà d’un simple mélange, ce disque est une appropriation totale du répertoire Ashkénaze. Le hip-hop incisif mâtiné d’une chanson joyeuse (Lady Mydriasis) contraste avec cet autre morceaux de rap où quatre-vingt années de musiques et de tendances sont rassemblées dans trois minutes trente d’une efficacité jubilatoire (Noise in Sepher II feat. Taron Benson). Égaré mais heureux, on se retrouve trimballé d’une techno rageuse aux accents bulgares (Invidia) jusqu’à des montées hallucinées et planantes rappelant aussi bien le rock progressif que la musique classique (Schrödinger, Cabbalistic snare). Enfin, le new-yorkais David Krakauer, légende vivante du Klezmer et premier artisan du renouveau mondial de cette musique fait une apparition virtuose dans un battle survolté avec une drum’n’bass déchainée et un dub sombre et profond (Uruk). Tout cela retrouve la danse, la transe, la joie et la douleur des anciennes mélodies pour former un véritable langage artistique original.

Share